Articles

Royaume Uni : « faire face à la plus grande crise sanitaire depuis cent ans avec pratiquement aucune donnée à analyser a été un revers presque inimaginable ».

Image
Selon le rapport parlementaire publié le 12 octobre , le gouvernement britannique a commis de  «  grosses erreurs » et tardé à agir au début de la pandémie. En cause :  « l'absence de données adéquates sur la propagation du covid-19, en raison de l'insuffisance de l'opération de dépistage au Royaume-Uni » et « une confiance excessive dans des modèles mathématiques spécifiques alors qu'il y avait trop d'incertitudes ». Pour comprendre «  l’un des plus importants échecs de santé publique au Royaume-Uni » , le rapport consacre de longs développement aux données qui ont manqué ou qui n’ont pas été suffisamment ou adéquatement partagées.   « Au début, un certain nombre de systèmes ont été mis en place en dehors du système de planification d'urgence ou des systèmes de santé publique (…) il y avait des problèmes techniques avec différents systèmes de données qui ne se parlaient pas entre eux. C'était certainement un problème ».   « Pour un pays disposant d'un

Allemagne : SPD, Verts et FDP vont devoir concilier leurs visions de la la "numerisierung" pour la formation du futur gouvernement

Image
L’Allemagne débat depuis plusieurs mois du retard qu’elle a pris dans sa transition numérique.  La « transformation numérique » figure en bonne place dans les négociations pour la formation du futur gouvernement.  Les Verts, le FDP et le SPD s’accordent pour en faire une priorité de la future coalition.   La société allemande a découvert avec stupeur le sous-équipement numérique de son système de santé publique   La persistance du fax dans les administrations est devenu le symbole de ce retard. La presse ironise sur la « fax Republik ». «  L'Allemagne en a assez des télécopies »   «  Q uand on parcourt les administrations, on a l’impression d’être transporté dans les années 1970. Les télécopieurs ronronnent, des coursiers distribuent le courrier dans les couloirs. La pandémie a mis en lumière la catastrophe allemande en matière d'e-gouvernement » .   Les services de santé se débattent depuis 18 mois avec un enchevêtrement de systèmes d’information. Angela Merkel avait reconnu,

La gestion de la crise sanitaire vécue au Japon comme « une défaite numérique »

Image
Lors du lancement de la nouvelle Agence numérique, en septembre 2021,  le Nikkei, principal quotidien économique, titrait :   «  le COVID donne au Japon une dernière chance pour inverser la défaite numérique ».   C’est le ministre de la transformation numérique lui-même, Takura Hirai, nommé à ce poste en septembre 2020, qui   avait formulé ce constat : « Cette défaite numérique est notre dernière chance ».   La crise sanitaire a mis en relief   la persistance de procédures administratives fondées sur le papier et le courrier postal, qui ont entrainé toute une série de goulots d’étranglement.   La carte MyNumber est devenue le symbole d'un Japon « numériquement impréparé », selon le Nikkei. Cet identifiant 12 chiffres permet de réaliser des démarches administratives, d’ouvrir des comptes bancaires et d'autres services nécessitant une vérification d'identité. Le gouvernement a lancé le projet en 2015 et a dépensé 880 milliards de yens (8 milliards de dollars) pour fabriquer

États-Unis : Comment des technologies obsolètes et le manque de personnels ont entravé les efforts des services de santé publique pour contenir le Covid-19

Image
Pour la première fois depuis la fin de l’hiver, le nombre des décès quotidien dépasse régulièrement la barre des 2 000 décès depuis le 7 septembre. Une reprise liée à la stagnation du nombre des vaccinés, au laxisme des gouverneurs républicains du Sud mais aussi au sous-équipement numérique des services de santé publique.   Tout au long de l’année 2020, la presse américaine a pointé les dysfonctionnements numériques du système de santé publique : l’usage du fax entre laboratoires et les services de santé publique, en charge du traçage, des délais de 10 jours pour la transmission des résultats des tests, des informations manquantes comme les adresses des patients, indispensables pour localiser les résurgences du virus. Toute une série de goulots d’étranglement qui entravaient la remontée et la centralisation des données pour suivre l’avancée du virus, au niveau fédéral ….   En juillet 2020, le New York Times déplorait «  qu’avant de pouvoir gérer la pandémie, les responsables de la san

Royaume Uni : une réponse numérique efficace et quelques échecs retentissants

Image
Le Royaume Uni avait engagé en 2011 une vigoureuse   «transformation numérique» de l’État et des services publics articulée autour de la stratégie « Government as a platform » et d’une agence interministérielle (le Government Digital Service). Cette stratégie a porté ses fruits dans de nombreux domaines : la crise sanitaire a révélé toutefois plusieurs faiblesses.   Deux rapports parlementaires et une étude de l'Institute for government (IFG) apportent des éclairages sur la réponse des administrations a la crise sanitaire, et notamment sur la dimension proprement numérique de cette réponse.     « Des problèmes liés aux données et à l'héritage informatique »   Dans un rapport intitulé «  Premières leçons de la réponse du gouvernement à la pandémie de COVID-19 » , rendu public le 19 juillet 2021, la  Commission des comptes publics de la Chambre des Communes s’interroge sur « la capacité du gouvernement à prendre des décisions éclairées » , une capacité   « entravée par la lenteur