États-Unis : les Démocrates proposent la création d'une force sanitaire de 180 000 enquêteurs

Un groupe d'éminents experts en santé publique a adressé le 27 avril une lettre au Congrès demandant 16,5 milliards de dollars pour étendre la recherche des contacts et l'isolement des personnes atteintes afin de rouvrir l'économie en toute sécurité.

 

« Nous vous écrivons pour proposer au Congrès de prendre rapidement des mesures dans le cadre de la législation à venir afin de donner aux États les fonds nécessaires pour accroître la capacité de notre pays à rechercher les contacts et à soutenir l'isolement volontaire des personnes infectées et exposées » écrivent les 16 experts de la santé, parmi lesquels l'ancien commissaire de la Food and Drug Administration (FDA), Scott Gottlieb, et l'ancien administrateur par intérim des Centers for Medicare and Medicaid Services (CMS), Andy Slavitt.

 

Les signataires demandent 12 milliards de dollars pour l'embauche de 180 000 personnes qui se chargeraient de la recherche des contacts. « Le système de santé publique existant n'est actuellement capable de fournir qu'une fraction de la capacité de recherche des contacts et d'auto-isolement volontaire nécessaire pour relever le défi de la COVID-19 », indique la lettre.

Un montant supplémentaire de 4,5 milliards de dollars serait utilisé pour payer les hôtels vacants qui serviront à héberger les personnes infectées qui choisissent volontairement de s'y isoler si elles ne sont pas en mesure de s'isoler chez elles en toute sécurité.

 

L'ancien directeur des Centers for Disease Control and Prevention, Tom Frieden, a estimé que jusqu'à 300 000 travailleurs seraienneont nécessaires pour effectuer la recherche des contacts, une étape clé pour rouvrir l'économie en toute sécurité.

Le coût d’une force sanitaire de 300 000 enquêteurs oscille, selon les experts, entre 10 et 15 milliards de dollars, principalement en coûts de main-d'œuvre, en fonction du salaire et des avantages sociaux des travailleurs.

 

Plusieurs villes et États ont commencé à embaucher du personnel rémunéré et des bénévoles pour le traçage, mais ces actions locales sont loin de l'échelle nécessaire. Le Massachusetts s’appuie sur des ONG de santé pour recruter 1 000 traceurs (et a reçu plus de 15 000 demandes). L'État de Washington, qui compte actuellement 700 traceurs, compte atteindre 1 500 d'ici la deuxième semaine de mai. En Californie, le gouverneur Gavin Newsom prévoit un effectif de 10 000 personnes dans tout l'État.

 

Le 22 avril, un groupe de travail des démocrates du Sénat a publié deux propositions visant à accélérer les recrutements.

 

La première suggère une expansion spectaculaire d'AmeriCorps et d'autres programmes de service civique : les effectifs de cette force passeraient de 150 000 travailleurs l’an prochain à 300 000 au cours de chacune des deux années suivantes. Les agents de cette force civique se verraient confier des missions de santé publique, mais aussi de soutien scolaire. Cette proposition rejoint celle Joe Biden, qui propose la création d’une « Force de santé publique » (US Public Health Jobs Corps) pour la recherche des contacts.

 

La seconde, déposée par les sénateurs Kirsten Gillibrand (D-N.Y.) et Michael Bennet (D-Colo.) prévoit le recrutement de 300 000 travailleurs de la santé publique, sur le modèle des programmes du New Deal pendant la Grande Dépression. La Work Projects Administration, crée par Roosevelt en 1935, avait recruté trois millions d'Américains pour toutes de travaux et de chantiers.

 

A Federal Jobs Program for Contact Tracing. (29 avril)

 

Health experts call for $46.5 billion to expand contact tracing, isolation


Gillibrand, Bennet propose hiring thousands for new “Health Force” (22 avril)

 

 

Posts les plus consultés de ce blog

« Nous avons fait une erreur avec les masques. Nous risquons de la rééditer pour les tests »

France: vers une « surveillance sur échantillon pour connaitre le niveau de circulation du virus ».

La gestion de la crise sanitaire vécue au Japon comme « une défaite numérique »