Submergée, la Slovénie abandonne le traçage des contacts faute d'effectifs suffisants.

Le service épidémiologique de l'Institut national de la santé publique (NIJZ) a annoncé le 16 octobre qu'à partir du lendemain, il incombera aux personnes infectées d'informer toutes les personnes avec lesquelles elles ont été en contact étroit.

Les enquêteurs peuvent traiter quelque 350 cas par jour : dix fois qu'au printemps.

Le  16 octobre, 1 300 cas confirmés n’avaient pas pu être traités.


Les épidémiologistes continueront à informer les personnes testées positives : informations de base, y compris sur la procédure de quarantaine et le code d'activation de l'application mobile de suivi des contacts #OstaniZdrav. La personne infectée recevra également des instructions pour avertir tous ceux qui ont été en contact avec elle et fournir des directives pertinentes.


Les épidémiologistes ne détermineront donc plus eux-mêmes les contacts à risque et ne feront plus de propositions d’isolement.


Indépendamment d'un changement dans son protocole, le service poursuivra son travail et continuera à fournir des données épidémiologiques clés représentant une base importante pour décider des mesures anti-corona, a ajouté le NIJZ.


Le nombre de cas actifs dans le pays de deux millions d'habitants a presque doublé en une semaine.


Epidemiologists Abandon Contact Tracing, Quarantine Orders



Posts les plus consultés de ce blog

« Nous avons fait une erreur avec les masques. Nous risquons de la rééditer pour les tests »

France: vers une « surveillance sur échantillon pour connaitre le niveau de circulation du virus ».

La gestion de la crise sanitaire vécue au Japon comme « une défaite numérique »