50 000 enquêteurs sur le terrain aux États-Unis : au moins 100 000 seraient nécessaires

Les États-Unis ont abordé la pandémie avec environ 2 000 agents de santé publique spécialisés dans la recherche des contacts. Les experts pensent que 100 000 ou plus seraient nécessaires pour endiguer la circulation du virus.

Le gouvernement fédéral a largement été absent pour aider les États et les autorités locales à étendre leurs capacités de suivi. Et encore mois pour impulser et coordonner.


Le contact tracing s’est invité dans la campagne présidentielle quand Trump a reconnu avoir été détécté  mais entravé toute recherche de contacts systématique parmi les personnes qu’il avait croisées. (Au moins 37 membres du personnel de la Maison Blanche et d'autres contacts ont été testés positifs)


Les États-Unis disposeraient de plus de 53 000 « traceurs de contact », selon une enquête auprès des États menée par le Johns Hopkins Center for Health Security en collaboration avec NPR. C'est quatre fois que fin avril, mais loin encore des 100 000 jugés nécessaires.


Seule une poignée d'États (Oregon, Vermont et Washington, DC) disposent actuellement d’un nombre suffisant d’agents de santé publique pour enquêter sur les cas.


Comme en juin et août, les « traceurs » appellent 10 contacts par cas mais n’atteindraient que 45 % d’entre eux et effectueraient, dans le meilleur des cas, un suivi avec eux tous les deux jours.


L’objectif de 100 000 est « basé à la fois sur les données que nous voyons et sur les discussions que nous avons eues avec les responsables de la santé publique aux niveaux local et national » souligne Crystal Watson, chercheur au Johns Hopkins Center for Health Security, qui rappelle que « la recherche des contacts ne peut à elle seule ne peut pas contrôler la circulation de la maladie ».


20 États utilisent actuellement une application de suivi des contacts ou une technologie associée, et neuf autres prévoyaient d'en déployer une à l'avenir. Les autorités de santé des États s’inquiètent de la fable utilisation de ces applications.


Quoiqu’il en soit, ces applications ne peuvent se substituer à la mobilisation d’agents de santé publique formés à la recherche de contacts .


Source:  COVID-19 Contact Tracing Workforce Barely 'Inching Up' As Cases Surge


Voir aussi


Fax, téléphone et courrier pour transmettre les résultats de tests : la misère numérique du système de santé publique américain entrave la réponse aux coronavirus


États-Unis : les Démocrates proposent la création d'une force sanitaire de 180 000 enquêteurs


 

Joe Biden appelle à la création d’une force sanitaire de 100 000 membres




Posts les plus consultés de ce blog

« Nous avons fait une erreur avec les masques. Nous risquons de la rééditer pour les tests »

France: vers une « surveillance sur échantillon pour connaitre le niveau de circulation du virus ».

La gestion de la crise sanitaire vécue au Japon comme « une défaite numérique »